POUR NOËL 2007, JE ME SUIS OFFERT

UNE 040 TA JOUEF QUI FONCTIONNE.

QUI FONCTIONNE !

 

Pour ces travaux, je me suis inspiré de la 040 TA 1 réelle du dépôt de TOUHARS, dans son état du début des années 50…

 

Un client m’a un jour raconté qu’il avait utilisé des roues de 141 TA Jouef pour remplacer celles de sa 040 TA de la même marque. Depuis, cette idée me trottait dans la tête, car comme toutes les locos vapeur Jouef, cette petite machine est bien proportionnée, c’est un plaisir de l’équiper d’accessoires manquants. Et quels souvenirs affectueux n’avons nous pas pour elle : lors de sa sortie en 1968 ce n’était plus un jouet, mais bien une vapeur pour modélistes, avec pour la première fois un véritable embiellage de distribution !

Ayant la chance d’avoir retrouvé dans mes tiroirs des roues et pignons de 141 TA, je m’y suis mis à mon tour cette première semaine de décembre, et suis content du résultat : ma nouvelle 040 TA 1 est parfaitement capable de remorquer et pousser le convoi d’essais (composé actuellement de 27 wagons) sur la piste de mon atelier, dans un doux ronronnement (rien à voir avec le bruit de crécelle bien connu), et à une vitesse maximum conforme à une loco de manoeuvre.

A la fin, j’ai essayé de confectionner un ensemble regroupant sabots de freins et chasses-pierres. Cet ensemble, démontable, était constitué de sabots Réf. C 11, reliés par des fils maillechort figurant la timonerie. Mais, les roues étant d’un petit diamètre, ils se trouvaient positionnés trop haut et la timonerie trop bas. J’ai donc laissé ça de côté pour l’instant… Si quelqu’un trouve la solution, qu’il m’en fasse part.

Je souhaitais vous faire profiter de mon expérience. Si vous possédez une fraiseuse, ou avez la possibilité de vous en servir chez un ami ou à votre club, voici un exercice facile. J’ai dessiné le plan du châssis et de son dessous en laiton. Je vous décris les opérations pas à pas en soixante dix sept photos. C’est mon cadeau pour vous, chers amis modélistes de sept à soixante dix sept ans (sans oublier les plus âgés).

                                                         Eric Seibel    

 

La 040 TA Jouef d’origine, élévation côté gauche
Le modèle reconstruit, élévation côté gauche
La 040 TA Jouef d’origine, élévation côté droit
Le modèle reconstruit, élévation côté droit

 

Le crochet permet d’équiper aussi la traverse arrière

         La locomotive peut remorquer ou pousser mon convoi de 27 wagons
         sur ma piste d’essais à l’atelier

 

Autres vues du modèle Jouef d’origine et du modèle transformé…

 

L’embiellage d’origine
Avec les bielles d’accouplement affinées, et les bielles motrices et coulisses M.T.

 

Autres vues du modèle Jouef d’origine et du modèle transformé…

 

L ’embiellage est maintenant peint. Un mécanicien a pris place sous l’abri

Des briquettes ANICHE dans la trémie
Mécanicien de manœuvre fier de sa loco

 

NOËL 2007 : DESCRIPTIONS DES OPÉRATIONS PAS À PAS EN SOIXANTE DIX SEPT PHOTOGRAPHIES.

 

MARS 2008 : UN CHASSIS ENCORE PLUS SIMPLE POUR LA 040 TA JOUEF.

 

AVRIL 2008 : DES SABOTS DE FREINS ADAPTÉS À CE NOUVEAU CHASSIS

 

AVRIL 2008 : UNE 040 TA À CABINE FERMÉE SUR CE NOUVEAU CHASSIS..